retour à l'accueil
 

Accueil > S’informer > Sexe & prévention > Préservatif, capote, condom...

Préservatif, capote, condom...


A voir aussi dans cette rubrique

 

(Publié par Doktor | Mise à jour le 17 octobre 2006)
Une soirée à annoncer ? Vas-y !

Partager sur Facebook

C’est le seul moyen de contraception qui empêche la contamination par le sida ou par une autre Maladie Sexuellement Transmissible (MST). Les autres moyens de contraception (pilule, ovule, stérilet...) vous permettent uniquement d’avoir des rapports sans risque de grossesse.

Pour éviter que votre nuit de folle passion ne soit minée de pitoyables bricolages, lisez sans attendre les six recommandations suivantes.

1 - N.F. No Fear

Vérifiez que l’emballage est intact et que la date de limite d’utilisation n’est pas dépassée. Vérifiez également que le préservatif présente la norme NF ou CE, attestant de la conformité aux normes françaises ou européennes. Ouvrez l’emballage avec précaution pour ne pas abîmer le préservatif. Avec les doigts ! Pas avec les dents... un peu de contrôle ! Veillez à ne pas endommager les préservatifs avec vos ongles, vos bagues ou tout autre objet coupant.

2 - Get up ! Stand up !

Evitez tout contact entre le pénis et le corps du partenaire, car il arrive qu’une goutte de sperme s’écoule avant l’éjaculation. Ne mettez le préservatif que quand le pénis est en érection.

3 - De la pratique !

Vérifiez que la partie à dérouler se trouve à l’extérieur. Pincez l’extrémité du préservatif (le réservoir) afin d’en chasser l’air. Placez-le au bout de votre sexe et déroulez le jusqu’à la base du pénis en érection tout en maintenant le réservoir. La sensation bizarre, que vous éprouvez actuellement s’estompera, après en avoir utilisé plusieurs.

4 - Un lubrifiant non-gras

Pour faciliter la pénétration et améliorer la protection, il est recommandé d’utiliser un gel lubrifiant non-gras à base d’eau. Ne prenez pas ce qui vous tombe sous la main : pas de beurre, vaseline, pas de crème de soins. Et si l’huile peut être utile pour votre voiture ou vos salades, elle n’est pas un ingrédient des recettes de l’amour. Les corps gras abîment le préservatif, le rendent poreux et donc perméable.

5 - Pas d’évasion

Vérifiez pendant l’acte que le préservatif reste en place. Si ce n’est pas le cas, mettez un nouveau préservatif.

6 - Un dernier effort

Enfin, retirez-vous avant la fin de l’erection. Ensuite, avec un mouchoir en papier, enlevez le préservatif usagé et jetez-le à la poubelle (pas dans la cuvette des toilettes !)

Où l’acheter ?

Seules vos habitudes peuvent guider votre choix : dans une grande surface, une pharmacie, un distributeur ou même dans votre petite épicerie de quartier... si, si, allez voir ! Vous trouverez des distributeurs automatiques dans les boîtes de nuits, sur les façades des pharmacies, dans les stations de métro et dans certains lycées, résidences universitaires, etc. La qualité ne varie pas en fonction du lieu d’achat. Quel que soit l’endroit choisi, vous devez néanmoins contrôler que figure sur l’emballage l’inscription NF ou CE. Ces sigles constituent une garantie de qualité, elles attestent du respect du produit à des normes françaises ou européennes.

Si t’es cap’, t’es capote !

"EUUUUHHH....ummm....ggg". Au moment d’aborder le sujet, vos paroles ont tendance à ressembler étrangement aux dialogues de "La guerre du feu".... Peur de casser l’ambiance ? Ne rien dire serait la pire chose à faire. Préférer le risque de piquer un fard à celui d’attraper ou de transmettre une MST ou d’avoir une grossesse non désirée. Si vous partagez suffisamment de complicité avec votre partenaire pour lui faire l’amour, vous devriez sans problème pouvoir lui parler de protection. Il ou elle ressent certainement les mêmes choses que vous. Ensuite, laissez libre cours à votre imagination, depuis le circonstancié "Ca tombe bien, j’ai acheté des préservatifs", l’informatif Ce serait plus sûr pour nous deux si on utilisait un préservatif", le romantique "Si tu m’aimes, utilise un préservatif", l’imaginatif "Et maintenant, le passeport pour le septième ciel..." jusqu’au nécessaire "Un préservatif, sinon rien". Même si vous avez entièrement confiance l’un dans l’autre, pensez à votre partenaire... et aussi à ses partenaires avant vous ; une seule infection, et cette belle confiance ne vous protégera plus. En vous protégeant systématiquement, vous ne casserez pas le romantisme, bien au contraire la protection est une marque de respect, une preuve d’amour.

David Bême
sur http://www.doctissimo.fr

Pub