retour à l'accueil
 
Photo du moment
Photos : Opening Party 2014 [15/08] @ Yéti Beach Bar - Haguenau

par SToriig le 15/08

Accueil > S’informer > Drogues > Kétamine

Kétamine


A voir aussi dans cette rubrique

 

(Publié par Doktor | Mise à jour le 17 octobre 2006)
Une soirée à annoncer ? Vas-y !

Partager sur Facebook

En bref

Non chimique : kétamine
Noms courants : Ket, Spécial K, Kit Kat, Keller, Vitamine K, Super acide, Super C
Propriétés : Hallucinogène. La kétamine est classée comme stupéfiant (arrêté du 8 août 1997).

Description

La kétamine, est un anesthésique d’action rapide non-barbiturique. Il existe plusieurs formes d’usage médical : Kétalar et Kétamine Panpharma en médecine humaine, Kétamine UVA, Clorkétam et Imalgène en médecine vétérinaire. Plusieurs vols de kétamine ont eu lieu dans des cliniques chirurgicales ou vétérinaires et depuis quelques années on observe un usage détourné, surtout dans le cadre des soirées rave.

La kétamine se présente à l’origine sous forme liquide (usage médical) mais on la trouve souvent en poudre dans les soirées rave. Elle est essentiellement sniffée mais peut-être aussi injectée ou administrée par voie orale. La forme poudreuse est parfois confondue avec de la cocaïne ou de l’ice. Elle entre souvent dans la composition des cachets d’ecstasy, mélangée avec d’autres produits psychoactifs (GHB, atropine).

Risques

La kétamine à forte dose peut causer des délires, hallucinations, troubles de comportement. Le surdosage peut causer une défaillance cardio-respiratoire (avec risque d’arrêt cardiaque brutal), mort subite, convulsions.

Effets à court terme

Les effets dissociatifs de la kétamine vont d’un état d’obnubilation jusqu’à la psychose paranoïde. Les usagers ressentent des effets hallucinogènes et expérimentent des perceptions extrasensorielles. Souvent les usagers décrivent des expériences de mort clinique (les états de "near death experiences" ou le passage dans l’au-delà). La kétamine présente des effets comme la perte de la coordination motrice, rigidité musculaire, agressivité. La dépression respiratoire est forte, mais la fonction cardio-vasculaire reste intacte. Les effets désinhibiteurs et anxiolytiques de la kétamine expliquent en grande partie l’intérêt des jeunes pour ce produit. De même la réputation aphrodisiaque qui l’accompagne explique aussi son attraction.

Les effets sont à leur maximum pendant 4 à 6 heures et ensuite diminuent brusquement, ce qui peut expliquer la descente pénible comblée par d’autres prises de produits psychoactifs (amphétamines, cannabis, alcool, ecstasy). Le flashback (souvenir des sensations et désir pulsionnel à ressentir le même plaisir) peut durer jusqu’à 12 mois !

Effets à long terme

L’usage chronique et prolongé de la kétamine génère une tolérance et une dépendance psychologique au produit.

Source : Dr. Dan VELEA, Psydoc-France

Pub